Siège: 3B rue Thi Sach, dist Hai Ba Trung, Hanoi, Vietnam
Email : sales@fareastour.com--- Hotline : +84.167.708.1888
fareastour-logo

Des femmes “girafes” en Birmanie – Voyage en Birmanie

Étant au sommet de Karen Hills, l’ethnie des femmes « girafes » attirent des touristes par leurs mœurs de la prise des colliers pour cacher complètement leur cou. Le poids des colliers peut atteindre 16kg.
Dans le voyage de Birmanie, visiter le village des femmes « girafes »
L’ethnie des femmes « girafes » a le nom Kayan qui habite dans la rangée des montagnes solitaires Karen Hills à l’Est de la Birmanie. Les femmes ici ont les mœurs de la prise des colliers et des bracelets sur le cou, les mains et les pieds pour montrer la noblesse et la richesse.

1 Des femmes “girafes” en Birmanie - Voyage au Birmanie
Actuellement, les femmes ici n’aiment pas prendre des colliers pour la beauté. Certaines gardent les mœurs en raison du commerce.
Autrefois, les colliers étaient des choses précieuses et consacrés aux filles préférées dans la famille. Les habitants de ce site pensent que la prise des colliers autour du cou est d’éviter des animaux aboyant le cou et de diminuer la beauté des femmes. Par conséquent, une femme peut porter 16kg sur le cou.
Selon Channel News Asia, ces mœurs sont disparues parce que ce site accueille des touristes, les femmes sont influencées par les civilisations occidentales.
Mu Lone, la tête du village à Pan Pet partage l’idée : « la majorité des jeunes ne portent pas de colliers en raison de l’influence moderne. »

2 Des femmes “girafes” en Birmanie - Voyage au Birmanie
Les femmes de Kayan portent beaucoup de colliers alors leur cou prolonge à 40cm.
Pan Pet est un village avec plus de 1000 habitants. Des décennies dernières, des conflits armés ont séparé ce village du monde extérieur et ce site est devenu le lieu le plus solitaire de la Birmanie. En 2012, Pan Pet a commencé à cueillir des visiteurs.
Actuellement, des filles dans des villages sont libres quand elles détachent des colliers. Certaines gardent ces mœurs en raison du commerce.

3 Des femmes “girafes” en Birmanie - Voyage au Birmanie
« Ce qu’on voit est à l’extérieur. On garde ces mœurs mais pas l’âme des mœurs », Pascal Khoo Thwe, spécialiste du Centre international du commerce a montré.

Auteur
DEVIS GRATUIT